À propos

Qui suis-je?

Qui suis-je?

Je m’appelle Rebecca et j’ai 45 ans.

Je suis maman de 7 enfants (la Reb’s tribu inclut aussi mon mari), correctrice littéraire et auteur d’un premier roman à paraître. Je suis passionnée de lecture et d’écriture.

Je ne me suis pas découvert une vocation sur le tard, même si je n’ai commencé à écrire « Le Fil d’Argent » qu’à 40 ans…

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé écrire. J’ai toujours eu BESOIN d’écrire.

Adolescente, j’ai couvert des pages et des pages de journaux intimes, parfois avec des anecdotes, parfois des états d’âme et souvent des poèmes quelque peu écorchés vifs. J’ai aussi pas mal de paroles de chansons en réserve (et en anglais, s’il vous plaît!).

A 15 ans, j’ai écrit un premier roman avec ma meilleure amie – devenue par la suite ma belle-sœur, mais c’est déjà une autre histoire.

Evidemment, la course aux éditeurs a tourné court (Gallimard n’en a pas voulu… Que voulez vous, à 15 ans on n’a pas peur de paraître ridicule!), et le manuscrit est encore dans un carton de mon bureau.

 

 

Par la suite, j’ai passé 2 ans en Afrique, au Cameroun, où mon père avait été expatrié. Ce sont alors des lettres, hautes en couleurs, qui ont alimenté une correspondance régulière avec ma très fidèle meilleure amie (à une époque où les mails et les appli comme Whatsapp n’existaient pas).

Voici, en vrac, quelques photos (piochées sur le net) de ce que j’ai REELLEMENT vu pendant ces deux ans… (cliquez sur les flèches pour profiter du diaporama)

 

Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?
Qui suis-je?

Pendant ces deux années, outre le temps consacré à mes études (j’ai passé mon bac scientifique, puis étudié l’Histoire de l’Art par correspondance), je me suis exercée à l’art plastique: j’ai croqué au fusain et peint pas mal de tableaux à l’aquarelle.

J’aimais ça. J’aimais vraiment ça.

Je crois que c’est à ce moment que j’ai réalisé que l’Art faisait partie de moi, de ma vie.

La musique également a toujours fait partie de mon univers.

A mon retour en France (j’avais alors 19 ans et le bac en poche), j’ai entamé des études cinématographiques. Je voulais être réalisatrice, monteuse et scénariste. J’avais, de plus, une passion pour les effets spéciaux… J’ai eu la chance d’avoir accès à quelques tournages de films, notamment aux côtés de Gérard Jugnot (en tant que réalisateur), Richard Bohringer (acteur), et Victoria April (actrice).

Qui suis-je?

J’avais 20 ans, je passais tout mon temps libre dans les salles obscures, les expos, les musées, seule la plupart du temps. Mais j’avais aussi quelques très bons amis avec qui je passais mes soirées.

Tout était bien parti pour moi, mais ma vie a ensuite pris un tournant à 90°…

J’ai rencontré l’âme-sœur et là… changement total d’orientation: j’ai préféré me consacrer à 1.000% à ma vie de famille.

C’était un choix strictement personnel, parce que je n’ai jamais su faire les chose à moitié…

Je me suis mariée et je me suis occupée de mes 7 enfants.

Ainsi les années ont passé, et mes activités créatrices sont restées en suspens. L’Art, cependant, ne m’a jamais quittée. Voilà 5 ans maintenant que le besoin d’écrire s’est de nouveau emparé de moi.

J’ai d’abord recommencé à griffonner sur des pages de cahiers, puis une histoire a émergé… Des personnages se sont mis à apparaître, puis à parler. Une vraie trame s’est formée, chaque jour plus fournie et plus complexe. Je visualisais des scènes, exactement comme des extraits de film. Je n’avais qu’à les rédiger sur le papier. Rapidement, l’idée d’en faire un vrai livre a germé et je me suis mise à taper sur notre gros ordinateur de bureau. Je découvrais Word et les joies de supprimer sans ratures.

Ma chère moitié m’a ensuite offert un ordinateur portable (que j’utilise encore aujourd’hui d’ailleurs) et le travail est devenu plus pratique (je pouvais écrire dans le salon pendant que les enfants jouaient autour de moi; ce qui ne m’a jamais posé de problème, tout en étant beaucoup plus sympa pour eux que d’avoir une maman enfermée dans le bureau…).

Et c’est ainsi que l’aventure a commencé. LE FIL D’ARGENT est devenu mon premier roman fantastique.

Ce fut aussi le moyen de reprendre l’écriture: dans le même temps, j’ai travaillé en tant que correctrice pour un magazine et j’ai rédigé trois autres livres d’histoires vécues extraordinaires pour le compte de deux associations communautaires. La suite s’est enchainée avec des commandes privées pour des autobiographies, puis un engagement pro avec une maison d’édition (qui ne fait que des traductions de l’anglais) en tant que correctrice (mon job consiste à relire les traductions à paraître et corriger les fautes ou améliorer le français).

J’adore mon métier! D’autant plus qu’il me permet de rester chez moi, puisque tout se fait par mails… Le rêve pour une maman de famille nombreuse!

Il y a deux ans, j’ai marié ma fille aînée. Les autres vont suivre… Les années passent.

Je ne suis plus toute jeune (même si je ne suis pas encore tout à fait vieille…) et j’aimerais avoir le sentiment d’avoir accompli quelque chose dans ma vie. Jusqu’au bout. C’est la raison pour  publier mon roman est un projet qui me tient vraiment à cœur. Je vais donc tenter l’aventure sur Amazon…!!

L’on dit que ce qui est exprimé avec le cœur pénètre dans le cœur de celui qui entend…

Or, croyez-moi, j’écris avec mon âme.

Reb

Publicités

WordPress.com.

Retour en haut ↑